Arrêtons de payer pour les non-vaccinés !

Depuis quelques temps, des voix s’élèvent pour s’indigner que les non-vaccinés contre la covid-19 soient pris en charge dans nos hôpitaux surchargés. Après tout ils ont fait le choix de se mettre eux mêmes en danger et il n’est pas juste que la collectivité paye pour leur choix égoïste.

Mais il ne faut pas s’arrêter là.

Il n’est pas juste que l’ensemble des français payent pour les soins des fumeurs qui ont décidé sciemment, malgré les nombreuses campagnes de prévention, de persister dans leur vice et qui font peser sur la collectivité les soins de leur cancer de la gorge ou des poumons.
Même chose pour les alcooliques et les drogués dont les choix de vie ne devraient pas être à la charge de l’ensemble des français qui eux sont capables de se raisonner.
Il n’est pas juste non plus que la collectivité paye pour les malades du sida, qui là aussi malgré d’importantes campagnes de prévention, ont choisi d’avoir des rapports non protégés.
Il n’est pas juste également que des individus continuent, en dépit du bon sens, à s’empiffrer de mal-bouffe et d’aliments ultra-caloriques et fassent payer leur vice à la collectivité en traitements du diabète ou en en pontages coronariens .
Il n’est pas juste que l’état paye pour tous ces chauffards qui se permettent de ne pas respecter les limitations de vitesse ou d’alcool et qui en cas d’accident vont se faire soigner gratuitement dans nos hôpitaux.
Parlons aussi des personnes qui ne sont pas capables de se suicider correctement et qui après, sous prétexte qu’ils ont changé d’avis, souhaitent réparer à nos frais les dégâts qu’ils se sont causés à eux-même.
Et que dire de ces individus qui ayant depuis longtemps dépassé leur date de péremption demandent à l’état de leur financer à prix d’or quelques années supplémentaires.

Les exemples sont légion et il est temps que la sécurité sociale arrête de subventionner les choix égoïstes d’une minorité d’individus.

Si la covid-19 nous permet d’ouvrir les yeux sur cette nouvelle société que nous sommes en train de construire, au moins cette crise n’aura pas été vaine.